Départ du premier tableau de la campagne de restauration 2024

Le premier tableau de la campagne de restauration 2024 est une œuvre flamande des réserves aux vernis très oxydés. Elle représente le thème classique de Vertumne et Pomone.

PHOTO FRANCK BOUCOURT

Vertumne et Pomone est un mythe romain qui évoque la nymphe protectrice des arbres fruitiers, Pomone qui est poursuivie par les assiduités du dieu des changements, Vertumne. Celui-ci a le pouvoir de se transformer à volonté et va prendre la forme de plusieurs personnes pour faire l’éloge de sa personne auprès de Pomone mais celle-ci reste indifférente. Il prend finalement la forme d’une vieille femme qui peut approcher plus facilement Pomone et lui vante les vertus de l’amour et du mariage. Une fois Pomone convaincue, il change de forme et lui présente son vrai visage : elle tombe instantanément amoureuse.
Ce mythe a été représenté de nombreux fois dans l’art et ici, il s’agit de la version d’un peintre flamand, Jan Pauwel Gillemans, dit le Jeune, pour le distinguer de son père. Sous l’influence de son père spécialiste des natures mortes, Jan Pauwel le jeune réalise des tableaux décoratifs mettant en scène des fleurs et des animaux. Il fut élève de Joris van Son, également spécialiste des natures mortes, tout spécifiquement des représentations de fleurs et de fruits.

Jan Pauwel le jeune développe un style qui lui est spécifique, manifestant une appétence pour la représentation d’animaux exotiques : on trouve par exemple beaucoup de perroquets dans sa production. L’œuvre ici présentée comprend plusieurs espèces de perroquets mais également de manière plus incongrue un dodo, le célèbre oiseau de l’île Maurice dont l’espèce a aujourd’hui disparu et un kiwi, espèce en provenance de Nouvelle-Zélande.
Il a travaillé en collaboration avec des peintres de paysage et des peintres de figures, et on peut supposer que Peter Ykens, un autre peintre anversois, spécialiste des représentations humaines a réalisé sur cette peinture Vertumne, sous les traits d’une vieille femme, et Pomone.
Jan Pauwel Gillemans le Jeune a multiplié les déplacements entre les Flandres et la Hollande, il meurt lors d’un de ses voyages en tombant ivre dans un canal.
Le tableau va faire l’objet d’une restauration complète : le tableau a été rentoilé, ce rentoilage va être démonté pour être remplacé. Sa couche picturale va être décrassée et allégée de ses repeints et vernis assombris. Un vernis sera appliqué avant que le restaurateur réintègre les parties lacunaires avant vernissage final.

Un tableau à redécouvrir dans quelques mois !

Fermetures exceptionnelles à venir…

détail de paysage avec pécheurs de Charles Lacroix de Marseille

Prenez garde ! Le musée sera exceptionnellement fermé :

  • lundi 1er avril
  • samedi 6 avril
  • jeudi 11 avril
  • lundi 15 avril
  • samedi 20 avril
  • lundi 29 avril
  • du 1er au 5 mai
  • les 8 et 9 mai
  • le lundi 13 mai

Le musée connaîtra également une fermeture anticipée à 16h le mercredi 10 avril.

Ouverture normale les autres jours, n’hésitez pas à contacter le musée pour planifier votre visite ou pour tout renseignement.

 

 

Fermeture inopinée


photo : détail de paysage aux grands arbres de Jean-Victor Bertin
RMN/Benoit Touchard

Suite à un imprévu, le musée sera exceptionnellement fermé cet après-midi du 16 février, ouverture normale demain !

Renouvellement du contenu des vitrines

Ce n’est pas moins de  cinq peintures qui ont quitté les réserves pour être présentées dans les vitrines de l’exposition permanente du musée. Vous pourrez notamment découvrir le Jeu du Canard de Thomas Heermans en salle Siècle d’Or.

photo : Franck Boucourt

A bientôt au musée !

Fermeture exceptionnelle du musée le 17 janvier

A cause des conditions météorologiques, le musée ne sera pas accessible ce jour. Prenez garde au verglas et limitez vos déplacements pour éviter de vous retrouver comme ce patineur issu du tableau “la Vente de poissons” de Salomon Ruysdael.

Ce tableau répond à la définition d’un paysage d’hiver, qui représente un horizon enneigé animé de personnages se livrant à des activités typiques de l’hiver.

Dans l’art occidental, le peintre flamand Pieter Brueghel l’Ancien (1525-1569) peut être considéré comme le créateur de la tradition du paysage hivernal, particulièrement développée en Hollande ensuite. En effet, les peintres du Siècle d’or vont souvent représenter des patineurs évoluant sur les lacs et canaux gelés, activité courante et très populaire.

Il est aussi intéressant de constater que cette mode du paysage d’hiver correspond à la phase paroxystique du Petit âge glaciaire, situé entre 1565 et 1665.

Retour de restauration pour Saint Acace !

Saint Acace et les dix-mille martyrs, anonyme allemand de la fin du XVe siècle, avant restauration

Après plusieurs mois de restauration, Saint Acace et les dix mille martyrs est revenu de restauration.

Passé entre les mains de deux restaurateurs, respectivement pour le support bois et le la couche picturale, Saint Acace révèle ses couleurs originelles et a pansé les plaies laissées par les affres du temps, et parfois les restaurations précédentes.

La restauratrice spécialiste du support bois Juliette Mertens est intervenu par la dépose de deux traverses ajoutées au dos et le retrait de pièces de bois plantées dans le panneau qui causaient des fentes dans le bois.

Les fentes ont été colmatées pour permettre le travail du restaurateur de la couche picturale, Igor Kozak, qui a procédé à un nettoyage de la couche picturale en retirant les repeints des précédentes restaurations et en enlevant le vernis oxydé.

Ce tableau a fait l’objet de recherches par l’équipe de l’Institut national de l’Histoire de l’art, sous la direction de la Conservatrice et Historienne de l’art Isabelle Dubois-Brinkmann, dans le cadre d’un Répertoire des peintures germaniques dans les collections françaises (1300-1550). Il sera présenté au musée de Besançon à l’été 2024 pour une exposition consacrée aux Trésors du Saint Empire. En attendant, vous pouvez le redécouvrir au musée Jeanne d’Aboville à partir du 3 janvier !

Fermetures exceptionnelles en octobre

Le samedi 7 octobre, on vous invite à un événement exceptionnel, Un après-midi avec Louis XIV !
Néanmoins en raison de cet événement qui investira l’espace Drouot, à cinq minutes à pieds du musée, et mobilisera l’équipe au complet ; le musée ne sera pas ouvert à la visite les vendredi 6 octobre et samedi 7 octobre.
On vous donne donc rendez vous à l’espace Drouot le 7 octobre pour découvrir tous les secrets de la Chasse de Louis XIV avec nous !

 

En raison de la modification de l’équipe, le musée sera également fermé les :

– lundi 2 octobre
-lundi 16 octobre
-samedi 21 octobre.

Les horaires d’ouvertures devraient se normaliser en novembre.

L’exposition Miroir se prépare

Alors que les derniers détails et les mises sous cadre sont en cours,  au musée on réfléchit aux emplacements et aux mouvements pour l’accrochage de l’exposition Miroir par Kévin Auber. Une dizaine de création seront présentées, accompagnées de leurs croquis préparatoires pour montrer le processus artistique de l’artiste.

Vous pourrez découvrir cette exposition totalement inédite à partir du 16 septembre ! A bientôt au musée !

Fermetures exceptionnelles du musée

En raison d’une modification dans la composition de l’équipe du musée, plusieurs fermetures exceptionnelles sont à venir sur les semaines qui suivent :

-lundi 4 septembre

-samedi 8 septembre

-lundi 18 septembre

-samedi 23 septembre.

Le musée ne sera également pas accessible le 7 octobre à l’occasion de l’après-midi Louis XIV, car son personnel sera à l’espace Drouot.

Merci d’en tenir compte si vous planifiez de venir visiter le musée, n’oubliez pas que vous pouvez également bénéficier d’une visite guidée sans surcoût du ticket d’entrée si vous réservez à l’avance.

D’autres fermetures seront annoncées ultérieurement.  L’équipe du musée s’en excuse et espère que cela n’impactera pas trop vos visites.