Le musée de Madame la Comtesse…

Le musée Jeanne d’Aboville se situe à La Fère, dans le département de l’Aisne. Cest un des musées à voir de la région Hauts de France.

Le musée Jeanne d’Aboville,  labellisé Musée de France, présente une collection de peinture exceptionnelle rassemblée par une comtesse du XIXe siècle et offerte à sa ville natale. Comprenant des pièces rares du Siècle d’or hollandais et de la Renaissance nordique, la visite du musée vous conduira dans l’atmosphère feutrée des ateliers des contemporains de Rembrandt.

Egalement pourvu d’une riche collection italienne, vous pourrez vous plonger dans une ambiance brillante tout en contraste, avant de découvrir la peinture fastueuse du XVIIIe siècle français également présente.

Étonnante par sa diversité, la collection par ses thèmes familiers et un goût profond pour la nature est facile d’accès en famille ou entre amis, elle étonnera le connaisseur et sera une initiation à l’Art pour les plus jeunes.

Le musée possède également un département d’archéologie locale, venez découvrir ses merveilles, qu’il s’agisse des ossements de mammouths laineux ou de notre statue de gladiateur celtique unique au monde !

Actualités

Remaniement du calendrier culturel 2021 du musée

La prolongation de la fermeture des lieux publics, en particulier des lieux culturels, impacte la programmation 2021 du musée Jeanne d’Aboville. L’équipe reste mobilisée néanmoins pour offrir dès qu’elle le pourra des animations de qualité visant à mettre en lumière la riche collection d’Héricourt de Valincourt, dont elle est la gardienne. Pour permettre aux animations …

Une tabagie

Ce tableau est décrit comme un Intérieur de taverne du XVIIe siècle, peint par un peintre flamand anonyme, qui gravitait sans doute autour de l’atelier bruxellois de David Teniers le Jeune (1610-1690). En effet, Tenier est le plus connu des peintres de genre de son époque, il a particulièrement développé le genre paysan, dont les …

Détail du mois de février : vaches, chien et fromages…

Le détail du mois de février provient d’un tableau intitulé le Marché aux bestiaux, d’un peintre anonyme hollandais et dont l’attribution est difficile. Si les jeux d’ombre et les nuances sur la robe des animaux suggèrent un peintre italianisant, le décor fait plutôt penser à une approche locale. Les disparités entre l’arrière-plan et les figures …