Fermetures exceptionnelles du musée en juin

Détail d’intérieur de corps de garde de François Duchatel

Le musée sera exceptionnellement fermé le week-end du 8 et 9 juin, le jeudi 13 juin et le dimanche 23 juin 2019.

La collection de peinture ne sera pas accessible les 15 et 16 juin durant les Journées de l’Archéologie.

Ouverture normale les autres jours, veillez à tenir compte de ces changements ponctuels pour planifier vos visites, nous vous remercions pour votre compréhension.

Nuit des musées 2019

Evènement national incontournable, la Nuit des Musées est l’occasion de redécouvrir la collection dans la quiétude du crépuscule. Vous êtes conviés à l’ouverture exceptionnelle en nocturne du musée le samedi 18 mai de 18h à 22h30. N’hésitez pas, l’entrée est gratuite !

 

Activités proposées à cette occasion :

  • toute la soirée : Exposition des dessins de Devenez dessin’acteur !

L’animation “Devenez dessin’acteur !” s’est tenue au musée du 10 mars au 15 avril 2019 et a convié des dizaines de dessinateurs à venir s’exprimer face aux peintures du musée. Un concours de dessin en a résulté et les plus belles productions ainsi que les dessins gagnants vont être exposés durant la soirée. Venez découvrir les productions hautes en couleurs des participants !

La remise de prix du concours a lieu à 17h30 en prélude de la Nuit des musées.

  • de 19h à 21h : Le musée conté et raconté

Des conteuses de l’association Conte et Raconte vous proposent de redécouvrir la collection en associant les œuvres à de courtes histoires et contes soigneusement choisis pour l’occasion.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de renseignements sur cette soirée !

Un goût de Grand Siècle avec Bon Boullogne

Cette semaine est revenu de l’atelier de la restauratrice Florence Adam un très beau tableau mythologique, attribué au peintre Bon Boullogne.

Le tableau avant et après restauration

Bon Boullogne, dit Boullogne l’aîné, (Paris,1649 – 1717), est un peintre et graveur français qui travailla pour le roi Louis XIV. D’abord élève de son père, Bon Boullogne montra de bonne heure de grandes dispositions pour la peinture et remporta le Premier prix de Rome en 1669. Boullogne demeura cinq ans à Rome, où il réalisa surtout des copies d’œuvres célèbres, en particulier quelques fresques de Raphael destinées à être reproduites en tapisseries aux Gobelins. Il eut, par la suite, l’occasion de tromper avec ses imitations, les plus habiles connaisseurs.

Sa peinture est marquée pour le goût pour le thème de la mythologie, comme notre oeuvre en témoigne. Néanmoins nous n’avons pas pour le moment identifié totalement l’épisode représenté même si plusieurs symboles donnent quelques pistes.

La déesse, placée en majesté au centre du tableau, est sans doute une représentation de la déesse Cybèle, divinité d’origine phrygienne adoptée par les Grecs et les Romains, personnifiant la nature sauvage. On l’identifie grâce au lion couché qui garde son trône : selon les mythes, il symbolise le fait que la déesse fut abandonnée à la naissance et recueillie par  un lion ou bien évoque l’épisode d’Atalante et d’Hippomène, héros grecs punis pour avoir copulé dans son temple, qui furent transformés en fauves. Cybèle est la protectrice des enfants et des animaux sauvages, qui animent le premier plan du tableau.

Cybèle dispose des clés de la terre donnant accès à toutes les richesses et elle est souvent représentée accompagnée par des allégories de saisons dans la peinture de la période moderne. On peut donc penser que les divinités présentées autour d’elle sur ce tableau ont également cette fonction :

  • La femme à gauche, visiblement la déesse Cérès, que l’on représente souvent avec une faucille à la main, est assise sur une botte d’épis fraîchement coupés : elle symbolise l’été et la saison des moissons. Cérès est d’ailleurs la déesse de l’agriculture, des moissons et de la fertilité. Elle est associée à la déesse grecque Déméter.

  • Une autre femme est présentée à droite, une guirlande de fleurs sur les genoux : il s’agit sans doute d’une déesse rapprochée du Printemps, soit Flore, déesse de la floraison des fleurs, soit Perséphone (Proserpine pour les Romains), fille de Cérès, Déesse des saisons et de la germination des plantes.
  • Une figure féminine se trouve près du bord droit du tableau, moins éclairée que les deux précédentes : il s’agit vraisemblablement d’une évocation de l’automne, comme l’évoque la pomme qu’elle tient dans la main, fruit dont la récolte annonce la morte saison. On pourrait être tenté de la rapprocher de la déesse Discorde, célèbre pour sa “pomme de discorde”, mais il s’agit plutôt ici d’une évocation de Carpo, la déesse des fruits, fille de Flore et suivante de Perséphone.
  • Enfin l’un des personnages masculins derrière Cybèle pourrait symboliser l’Hiver. Pour le premier derrière la déesse, on peut penser au dieu des Enfers Hadès (Pluton pour les Romains), mari de Perséphone. En effet, la déesse Perséphone se retire aux enfers pour l’hiver, ce qui pourrait expliquer le geste d’invite que semble faire le personnage masculin. Le deuxième personnage masculin est quand à lui plus facilement identifiable avec sa couronne de vigne et sa peau de bête : il s’agit de Dionysos (Bacchus pour les Romains) qui symbolise peut-être la renaissance prédite après l’hiver car il a connu la mort et la renaissance : son mythe est parfois vu comme une allégorie des saisons en tant que héros qui meurt et renaît périodiquement.

Cette lecture de l’oeuvre reste néanmoins hypothétique car la taille de la toile a été modifiée après son achèvement. On peut voir sur la gauche un personnage incomplet, tenant une coupe et un thyrse (bâton entouré de vigne et de lierre et surmonté d’une pomme de pin) qui renvoie à Dionysos également.

 

Vous pourrez venir le redécouvrir au musée dans quelques semaines en section française quand il sera ré-encadré, pour vous faire votre propre idée sur l’interprétation mythologique qu’on pourrait en donner !

Dernière chance pour l’atelier grand public avec Pierre Grenier !

C’est ce dimanche 14 avril qu’aura lieu le dernier atelier dessin, animé par l’artiste Pierre Grenier, au musée dans le cadre de  Devenez dessin’acteur. L’action se clôt ce lundi donc c’est l’occasion ou jamais de venir porter un nouveau regard sur la collection en s’en inspirant sur le papier !

En bref :  atelier le dimanche 14 avril 2019 à partir de 14h30 (durée : environ deux heures). Session gratuite de dessin encadrée, ouverte aux dessinateurs de tous niveaux, avec mise en couleur et initiation à l’usage du pastel sec.

Il est vivement recommandé de réserver sa place, il en reste quelques unes ! Vous pouvez réserver votre place auprès du musée au 03 23 56 7 1 91 (en dehors des horaires d’ouverture, laissez un message sur le répondeur en nous indiquant votre nom et le nombre de places que vous réservez pour l’atelier).

Les Lapins de Pâques envahissent le musée !

Le musée vous propose à l’occasion du week-end de Pâques les 20, 21 et 22 avril une animation consistant à partir à la recherche des lapins de la Collection lors de votre visite pour remporter des chocolats !

Nécessitant juste un peu d’observation, cette visite peut se faire en famille pour aborder la peinture d’un point de vue ludique !

Ouverture du musée de 14h à 17h30, avec une fermeture exceptionnelle à 17h le lundi 22.

Entrée : 4 €, gratuit pour les enfants

 

 

Cette animation est financée par l’association des Amis du musée (AMJA).

L’animation Devenez dessin’acteur se poursuit !

Devenez dessin’acteur bat son plein et nous encourageons les dessinateurs aguerris ou non à venir découvrir le musée au prisme du dessin ! Il vous suffit de vous présenter au musée pour dessiner et l’entrée sera gratuite ! Du matériel de dessin est mis à votre disposition sur place mais vous pouvez bien sûr prendre votre crayon préféré ! 😉

Ne tardez plus, l’opération s’arrête le 15 avril. Il reste encore quelques places pour l’atelier grand public de Pierre Grenier le 14 avril.

Le musée vous propose également de participer au concours de dessin mis en place pour l’occasion, il y a de nombreux lots à gagner !

Retrouvez toutes les infos sur cette animation sur la page consacrée !

A bientôt au musée !

Visites spéciales pour la Journée internationale des Droits des Femmes le 8 mars

Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

C’est une journée célébrée à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications afin d’améliorer la situation des femmes.

Portrait de Madame Adélaide par Elisabeth Vigée-Lebrun

Le musée a choisi de s’inscrire dans cette manifestation pour la première fois en proposant le 8 mars, ainsi que le weekend suivant une visite thématique inédite du musée sur le thème de la Femme dans les arts, au prisme de la collection. Ce sera l’occasion d’analyser l’utilisation des figures féminines dans la peinture des différentes écoles mais également de réfléchir sur le statut longtemps difficile de la femme-artiste, ou encore du rôle des collectionneuses et du mécénat au féminin.

 

En bref :

Visites guidées « La Femme dans les arts au prisme de la collection d’Héricourt de Valincourt »

8-9-10 mars à 15h, durée : environ 40 mn.

Entrée au musée : 4€, exceptionnellement gratuit pour les femmes à cette occasion

Réservation conseillée

Un atelier des Concerts de Poche au musée

Le musée accueillait aujourd’hui un atelier autour de la musique, animé par l’aérienne flûtiste Aïda Carpentier et le talentueux comédien Florian Sevin.

Ce moment de partage a été l’occasion de profiter de l’excellente acoustique de la Salle des Vanités au son de la flûte d’Aïda, dont vous trouverez un court extrait ci-dessous :

Les Concerts de Poche vont également se produire à La Fère le 2 février pour le concert de Michel Moragues, David Walter & du Quatuor Métamorphoses. Vous pouvez trouver plus d’infos et réserver en cliquant ici.

Un musée toujours plus accessible !

Pour élargir au maximum l’audience du musée auprès de l’ensemble des visiteurs, son tarif a été revu à la baisse !

A présent il ne vous en coûtera que 4 euros par personne pour visiter la prestigieuse collection de la comtesse d’Héricourt. L’Art avec un grand A à la portée de toutes les bourses !