Saint Acace et les dix-mille martyrs, anonyme allemand de la fin du XVe siècle

Le musée Jeanne d’Aboville expose un ensemble important de tableaux de la Renaissance, parmi lesquels des œuvres de maîtres nordiques comme Le martyre des dix mille, exécuté par un peintre allemand au tournant du XVe et du XVIe siècle. Cette scène illustre la mise à mort en Arménie, sur le mont Ararat, d’une armée de dix mille soldats qui auraient désobéi à l’Empereur romain en se convertissant au Christianisme. Cette légende se répand en Europe au Moyen Âge, où de nombreux artistes la représentent. Alors que le récit rapporte que les soldats auraient été crucifiés, le peintre dépeint ici les guerriers empalés sur des arbres aux branches acérées, une tradition picturale allemande également choisie par le grand maître Albrecht Dürer dans une célèbre variante autour de ce martyre conservée à Vienne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *